Élevage /

L’histoire de Barkaa… tout sauf un long fleuve tranquille !

Par Adrien Cugnasse Latita (Silver Frost), lauréate du Critérium du Languedoc (L), Seaella (Canford Cliffs), proche deuxième du Prix Miesque (Gr3), et enfin Barkaa (Siyouni), impressionnante dimanche à ParisLonchamp... Leurs points communs ? Des engagements classiques, et un copropriétaire, José Bruneau de La Salle ! Il nous a raconté l’histoire atypique de la lauréate du Prix Vanteaux (Gr3). Une vente cassée… et récupérée « J’ai de bonnes relations avec Fabrice Vermeulen et Jérémy Para. Ils devaient recevoir un lot de cinq yearlings aux ventes, dont Barkaa [Marc Antoine Berghgracht a signé le bon à 66.000 € en août 2016 à Arqana, ndlr]. Au départ, je devais être copropriétaire de ces chevaux. Mais les autres investisseurs n’ont finalement pas honoré leurs engagements. Arqana a donc annulé la vente. Plutôt que de tout perdre, je suis allé voir Éric Hoyeau en lui demandant de me laisser un délai de quelques semaines et je me suis engagé à finaliser la transaction. En échange, l’entraîneur a accepté de faire un effort sur les pensions. Barkaa n’a pas tardé à me récompenser. Latita fut elle aussi achetée pour une somme modique. » Des associations choisies.

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi