Pure Arabian /

LE MOT DE L’AFAC – Communication

  L’année 2018 a démarré sur les chapeaux de roue pour l’Afac et ses adhérents. Le 6 février, à l’occasion de la première course du programme français, ces derniers se sont réunis sur l’hippodrome de Pau. Cette épreuve fut également la première des onze étapes françaises de la Wathba Stallions Cup. Ce circuit a pour ambition d’offrir des opportunités à une large base d’éleveurs française. Mais le soutien de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan à la filière française ne s’arrête pas là. Dans le cadre des H.H. Sheikha Fatima Bint Mubarak Darley Awards, le 6 avril à Hollywood, les femmes qui œuvrent au quotidien dans notre filière seront honorées. La liste des huit françaises nommées a récemment été dévoilée. Toujours au mois de février, les adhérents de l’Afac ont reçu la première édition de The Arabian Yearbook. Les courses de pur-sang arabes françaises sont une filière d’excellence et nous voulions un ouvrage à la hauteur de cette image. Il s’agit d’une véritable rétrospective de la saison 2018 en France chez les pur-sang arabes. Cet ouvrage met en avant l’ensemble des acteurs qui se sont distingués dans notre programme de courses. Ce beau livre, bilingue, est un véritable outil de promotion. Lors du festival de l’Emir’s Sword, à Doha, l’Afac était représentée par son secrétaire, Jean-Paul Larrieu, qui a diffusé le Yearbook lors de ce meeting de prestige qui est particulièrement important pour les pays du Golfe. Sur la piste de Doha, l’élevage français s’est encore une fois distingué, en particulier avec les "FR" Al Mouzdaher (Hassan Mousli), Caïd de L'Ardus (Philippe Meunier) et Easter de Fau...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi

Adrien Cugnasse
Pure Arabian /

Penser à l’avenir

Les courses françaises ont toujours été très attractives pour les propriétaires et les éleveurs étrangers. Au milieu du siècle dernier, de nombreux Américains ont investi. … Lire la suite