Institution / Ventes /

FDJ-PMU, même combat ?

Les deux rivaux sous tutelle de l’État partagent un objectif commun : aider le commerce de proximité. Il est vrai que la majorité de leur chiffre d’affaires est réalisé en points de vente. Or le réseau souffre beaucoup, en particulier de la hausse du prix du tabac. De là à écrire un avenir en commun… La Française des Jeux (FDJ) a annoncé qu’elle allait mieux rémunérer ses points de vente. Concrètement, les détaillants de la FDJ toucheront jusqu’à 5,5 % des sommes jouées, alors que les revendeurs du PMU ne perçoivent au maximum que 2,5 %. Pas besoin d’être passé par une école de commerce pour savoir ce que vous feriez si vous étiez buraliste : vous pousseriez vos clients à consommer des produits FDJ, parce qu’ils vous rapportent plus. Heureusement, le plus souvent, ce n’est pas exactement comme cela que ça se passe. Le client sait à quoi il veut jouer (grattage ou courses, Loto ou pari sportif…). Et le revendeur ne gaspille pas son énergie à le convaincre d’utiliser différemment son argent. Là où le différentiel de concurrence est susceptible de jouer un rôle, c’est dans l’ouverture de points de ve...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi