Élevage /

AUX ORIGINES DE… – Oui, les origines d’obstacle trustent les accessits au plus niveau

Cette année, de nombreux étalons à vocation obstacle débutent au haras. Traditionnellement, on trouve des profils très différents parmi les étalons les plus cotés sur les obstacles. Un exemple ? Quoi de commun, sur le plan des performances, entre Nikos (deuxième du Prix de la Forêt, 1.400m) et Saint des Saints (gagnant de sept courses à Auteuil) ? Rien ! Et pourtant ils sont tous les deux d’excellents pères de sauteurs… Nous avons donc brassé quelques chiffres à l’attention de ceux qui aimeraient faire naître un gagnant de Gr1 à Auteuil ! Le 5 février, quelques jours après la victoire de son élève Terrefort (Martaline) dans le Betfred TV Scilly Isles Novices' Chase (Gr1), Francis Montauban nous a accordé une interview. Il expliquait très justement : « Nul ne peut prédire si un étalon va devenir un bon père de sauteurs. Mais en tout cas, Martaline avait beaucoup de choses pour lui : son modèle, sa tenue et son origine maternelle. Néanmoins, on ne pouvait pas savoir s’il avait la capacité à sauter et à transmettre ses qualités. De toute manière, en obstacle, on est certain qu’un étalon est très bon lorsqu’il marche sur sa barbe ! » Comme l’explique cet éleveur et propriétaire, force est de constater que l’on rencontre des pedigrees très variés sur les obstacles des deux côtés de la Manche. Mais est-il possible de trouver des points communs aux étalons les plus confirmés à ha...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi