Institution / Ventes /

Magic Millions Gold Coast : la baguette magique des dollars australiens

Magic Millions Gold Coast, c’est la première grande vente de yearlings de l’année. Un marché haut de gamme dans une station balnéaire. Un peu le Deauville de l’Australie, avec le support d’une réunion de sept courses millionnaires pour une enveloppe de dix millions de dollars... Ce mercredi matin et tout au long de six sessions, avec un jour de repos (lundi), plus de mille sujets passeront sous le feu des enchères. Le chiffre d’affaires de la vente est monté en flèche depuis 2014 et en quatre années, il est passé de 85,7 à145,9 millions de dollars australiens ( +70,2 %). La progression est surtout concentrée sur le book 1. Ce dernier est passé de 663 lots en 2014 à 853 cette année en surfant sur la vague d’une demande de plus en plus internationale. Le chiffre d’affaires pour les books 2 et 3 est resté presque inchangé. Les éleveurs australiens s’attendent à une nouvelle progression du marché et leur optimisme vient des résultats euphoriques des ventes en Europe et aux États-Unis en 2017. En Europe, on regarde les ventes australiennes pour découvrir quelle sera la tendance en 2018 et c’était déjà ainsi même avant la mondialisation du pur-sang et la découverte des étalons navette. Si les premières ventes en Australie se portent bien, on peut être confiant sur la saison en Europe.   Plus de 17 % d’achats étrangers. Magic Millions est devenu de plus en plus international même si, d’après les statistiques, la part du chiffre d’affaires assuré par les investisseurs étrangers, y compris les 3,7 millions de dollars australiens générés par les acheteurs de Nouvelle-Zélande, se situe autour de 17 %, presque 24 millions de dollars australiens. Les clients les plus importants sont ceux de Hongkong et leur investissement est passé de 5 millions à presque 12 millions (11,895) pour 48 yearlings achetés en 2...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi