Editorial /

L’ÉDITO – Les courses, le football, les bulles et leurs diamètres…

L’ÉDITO Les courses, le football, les bulles et leurs diamètres…   Par Franco Raimondi Un vieux turfiste de San Siro m’a appris une chose : il ne faut jamais célébrer une victoire avant la validation des commissaires, même si ton cheval a pris vingt longueurs d’avance à 200m du poteau et que les autres se sont trompés de parcours… En Italie, on a sans doute hérité du poète Giacomo Leopardi… Les commissaires ont validé le résultat : les ventes de pur-sang en Europe ont encore progressé. Arqana affiche un chiffre d’affaires de 133,9 M€, Goffs est à 121,7 M€ et la locomotive Tattersalls à 391 M€. Le cumul s’élève à 646,6 M€ pour 11.171 lots adjugés. En 2007, l’année de tous les records, le chiffre d’affaires des trois maisons était de 548 M€ (avec une livre qui pesait 1,37 € !) pour 10.873 chevaux vendus. En 2010, l’année de la crise, le chiffre d’affaires s’était effondré à 318,2 M€ pour 8.370 vendus.   Les ventes aux États-Unis à – 19,2 % par rapport à 2007. L’industrie du pur-sang peut se sentir comme le parieur qui a le ticket d’un cheval qui a pris vingt longueurs d’avance alors que les autres se sont trompés de parcours… Il faut presque se pincer pour y croire. Doit-on craindre l’explosion de la bulle ? Mais en fait, s’agit-il d’une bulle spéculative ou bien le marché a-t-il trouvé enfin son équilibre ? L’exemple des États-Unis renforce les pessimistes. De l’autre côté de l’océan, d’après les chiffres de State of the Market publiés par Bloodhorse, le marché du p...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi

Winx
Editorial /

Le mot de la fin : Plaisir

Le mot de la fin : Plaisir Tous les hippodromes d’Europe n’attendent qu’une seule chose : la décision que prendra l’entraîneur Chris Waller concernant la championne australienne … Lire la suite