Institution / Ventes /

Douze millionnaires : une folie ou pas ? Par Franco Raimondi

En douze jours, douze femelles ont été vendues pour un million de Guinées ou plus. Voilà un chiffre à la fois symbolique, marquant… et qui témoigne d’une séquence positive prometteuse, à la veille de la vente d’élevage organisée par Arqana à Deauville. Cette année, 36 chevaux ont été adjugés pour au moins un million de livres ou d’euros en Europe ; ce chiffre a doublé en un an ! (ils étaient 18 en 2016). Et l’année n’est pas encore terminée… En attendant Deauville, nous avons voulu étudier le profil de ces douze juments millionnaires. Est-on en train de vivre un coup de folie collectif ? Et donc une bulle ? Ou bien le marché a-t-il trouvé une nouvelle vitesse ? En plus des 12 femelles millionnaires, 21 yearlings, un foal et un 2ans ont également changé de propriétaire pour une somme à sept chiffres. L’année dernière, le segment des jeunes chevaux avait engendré 11 achats millionnaires… Seraient-ce donc les éleveurs de ces onze jeunes millionnaires qui auraient réinvesti immédiatement leurs profits cette année, en achetant des pouliches et des poulinières ? Non. Ce serait trop simple.   D’ailleurs, les futurs produits des poulinières achetées très cher ne seront pas à vendre… C’est évident pour la descendance des quatre femelles achetées par Coolmore (en solitaire ou en association). Leur objectif dans la vie sera de devenir étalons ou poulinières pour le groupe irlandais. Même chose pour les rejetons de Zhukova (Fastnet Rock) et d’Air of Artemis (Leroidesanimaux), nouvelles venues dans la jumenterie du cheikh Mohammed al Maktoum. Même si Peter Brant peut revêtir la casquette vendeur, il préfère se faire plaisir avec les chevaux. Donc les siens non plus ne seront pas sur le marché. Ni ceux du cheikh Fahad al Thani qui, même s’il pense un peu au commerce, est surtout un sportsman. En réalité, parmi les 12 femelles qui ont dépassé le million, seules 2 ou 3 sont destinées à produire des yearlings pour les ventes : Mt Brilliant Farm, qui a acheté 1.050.000 Gns Abingdon (Street Cry) est un éleveur-vendeur américain ; le client mystère de John & Jake Warren qui a acheté Intricately (Fastnet Rock) doit encore manifester ses intentions ; Newsells Park qui s’est assuré Birdwood (Oasis Dream), la demi-sœur de Enable (Nathaniel), est vendeur… tout comme Ballylinch Stud, qui s’est offert Modernstone (Duke of Marmalade), la seule poulinière pleine de Galileo passée chez Tattersalls.   Les douze femelles à sept chiffres Cheval                        Âge      Origines                                                                       Pleine de              Acheteur                                      Prix Marsha                       4          Acclamation ...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi