Autres informations /

Bianca Verga, la Reine de San Siro qui faisait trembler le galop français

Bianca Verga, la Reine de San Siro qui faisait trembler le galop français

Avec la disparition de la marquise Soledad de Moratalla, c’est une page de l’histoire hippique française qui se tourne. Au travers d’une série de cinq portraits, nous avons voulu rendre hommage à cinq femmes de tête qui, comme elle, se sont imposées dans un univers longtemps masculin. Après María Félix, ce dernier épisode brosse le portrait de Bianca Verga.

Longchamp, le 8 octobre 1961. Molvedo vient de remporter l’Arc de Triomphe, cinq ans après son père Ribot (Tenerani). Il porte la casaque de la Razza Ticino de Madame Bianca Verga et son mari Egidio. Au moment de la remise de trophées à Longchamp, Madame Verga avait dit en pur argot milanais à Marcel Boussac : « Se voeur tuta sta gent, mi voeuri duma respira un poeu. » C’est-à-dire : « Mais que me veulent-ils, je me sens mal et j’ai besoin de respirer. » Pour la Razza Ticino, cette victoire était l’aboutissement d’un projet qui avait commencé quinze ans avant, avec l’achat du haras et de la jumenterie de Nobile Giuseppe de Montel, le propriétaire et éleveur d’Ortello (le ...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi