Courses /

AUX ORIGINES DE – De Rositary à Bristol de Mai, trois décennies d’exportation pour les AQPS français

AUX ORIGINES DE De Rositary à Bristol de Mai, trois décennies d’exportation pour les AQPS français Bristol de Mai s’est imposé de 57 longueurs dans le Betfair Chase (Gr1), le 25 novembre, à Haydock. Trois décennies après la première exportation d’un AQPS, il fait partie des trois favoris de l’édition 2017 King George VI Chase (Gr1). Certains voient en lui le premier cheval capable de gagner la triple couronne des sauteurs anglais depuis Kautor Star en 2006/2007. par Adrien Cugnasse     Une reconversion ratée. Au haras de la Rousselière, où il était stationné (voir plus loin), April Night (Kaldoun) a notamment donné l’AQPS Ilare (April Night), deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2001 et vainqueur du Prix William Head (L) sous les couleurs de la Marquise de Moratalla. En croisant une proche cousine d’Ilare avec le père de ce dernier, Pierre et Nelly de La Guillonnière ont obtenu La Bole Night (April Night). La pouliche ne fut malheureusement pas à la hauteur de son pedigree, étant arrêtée lors de ses trois sorties publiques. La Bole Night fut alors repérée par Jean-Yves Touzaint. Ce double champion de France de concours complet a porté les couleurs de la France aux Jeux olympiques (Munich et Montréal). Il est reconnu comme un découvreur de champions dans la discipline (Galan de Sauvagère, Tatchou, Hildago de l’Ile…) et nous avait confié en 2015 : « J’avais acheté La Bole Night après sa carrière en course, pour en faire une jument de sports équestres. Elle avait un modèle assez ordinaire, mais elle sautait très bien, comme un cheval de concours hippique. Malheureusement, elle s’est révélée trop compliquée pour sa reconversion. Dans son pedigree, elle avait plusieurs courants de sang qui font des sauteurs. J’ai donc décidé de la mettre à la reproduction. » Les trois premiers produits de la jument n’ont pas été très performants en course, au point qu’Ula de Mai (Passing Sale & La Bole Night) s’est rapidement retrouvée à sauter des parcours de concours hippique à 95cm dans le Nord et sa sœur Riva (Winning Smile), sur des hauteurs équivalentes, du côté de Ploërmel. Tout a changé en octobre 2014, quand leur frère Bristol de Mai a gagné à Auteuil, pour sa première tentative parisienne, sous la férule de Guillaume Macaire. Les deux sœurs ont rapidement arrêté de promener les enfants du poney club pour revenir à la saillie chez leur éleveur. Bristol de Mai a quitté la France en décembre 2014 pour rejoindre les boxes de Nigel Twiston-Davies. Il a gagné deux Grs1 depuis son exportation.    
      Northern Dancer
    Sadler’s Wells  
      Fairy Bridge
 

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi