Élevage /

LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE – Gun Runner, vamos Argentina !

Par Franco Raimondi   Les étalons européens ont été battus 12 à 1 lors de la Breeders’ Cup 2017 à Del Mar. Wuheida (Dubawi) a sauvé l’honneur des sires du vieux continent. Elle a offert à son père, Dubawi (Dubai Millennium), un premier succès dans ce meeting américain. L’édition 2007 fut la première sur deux jours. Depuis cette date, lors de chaque édition, au moins un gagnant était issu d’un père européen. L’exception remonte en 2014, à Santa Anita, où le seul lauréat entraîné en Europe était Karakontie (Bernstein). Ce cantilien, présenté par Jonathan Pease, était un fils de l’américain Bernstein (Storm Cat) et portait le label JPN. Il était en effet né au Japon, où sa mère Sun Is Up (Sunday Silence) attendait d’être saillie par Bago (Nashwan). Le succès de Wuheida est le 50e pour les chevaux conçus en Europe. L’histoire de la Breeders’ Cup est riche de 318 courses mais aussi de 319 gagnants, suite au célèbre dead heat entre High Chaparral (Sadler’s Wells) et Johar (Gone West) dans le "Turf" 2003. L’entraînement du vieux Continent peut se prévaloir de 60 victoires. La réussite des ex-français. Les européens ont gagné 21 courses avec des produits d’étalons américains, dont deux en 2017, avec Talismanic (Medaglia d’Oro) et Mendelssohn (Sc...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi