Institution / Ventes /

Le plan d’économies commenté par plusieurs membres du Comité (suite)

Lundi, le Comité de France Galop a discuté du plan d’économies proposé par le Conseil d’administration. Pour en savoir plus, nous avons interrogé (ou relayé une contribution) les représentants de plusieurs associations professionnelles et des membres cooptés. Lors des interviews, nous leur avons posé deux questions :
  • Que pensez-vous du projet de baisse des encouragements en 2018, suite à la dernière séance du Comité ?
  • Comment feriez-vous évoluer le plan initial de France Galop ?
Leurs réponses nourriront sans doute la réflexion des dirigeants de la société-mère, qui veulent prendre le temps d’analyser les contributions des uns et des autres dans les jours qui viennent. Loïc Malivet : « Il faut reconsidérer la suppression de la prime pour les 6ans et plus » « Je tiens à préciser en préambule qu’il est nécessaire et impératif de faire un plan d’économie de 25 millions d’euros. C’est indiscutable. Au sein de la Fédération des éleveurs, unanimement, nous avions proposé de baisser les nominaux, ce qui impactait les primes propriétaires et éleveurs. Cette proposition a été refusée avec des arguments valables, notamment celui de la nécessité de rééquilibrer les enveloppes des primes propriétaires et éleveurs qui avaient dérapé de 8 millions d’euros. Nous souhaitions aussi conserver la règle des conçus-non conçus. Cela a été refusé en Conseil d’administration, sans trop d’arguments. Seuls quatre membres ont soutenu cette proposition. Je pense que la suppression de cette règle est une mesure politique, qui crée des tensions inutiles. Et surtout, pour évaluer son efficacité, il aurait fallu nous présenter des études chiffrées, notamment concernant les flux de juments françaises partant à la saillie à l’étranger, et de juments étrangères venant à la saillie chez nous. Je pense qu’il faut reconsidérer la suppression de la prime pour les 6ans et plus, tout au moins épargner les 6ans. Ils représentent une enveloppe de 1,2 million d’euros, il faudra donc trouver une mesure qui permette d’économiser ce montant. Il faut aussi absolument ajuster la mesure sur les courses P.M.H. Une diminution de 3,3 millions d’euros avait été initialement annoncée, et de concert avec Axelle Nègre de Watrigant, nous avions demandé de limiter cette baisse à 3 millions d’euros. Il y a quelques jours, quand le dossier nous a été présenté, nous avons vu que la mesure était en fait de 3,6 millions d’euros. En conclu...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi