International /

Le carnet de voyage en Corée du Sud de Capucine Houël

En Corée du Sud, le galop fait preuve d’une grande vitalité. Depuis 1989, date de la première réunion de courses à Séoul, les courses n’ont cessé de progresser et de prendre de l’ampleur. Capucine Houël nous a livré ses impressions quelques jours après la grande réunion internationale organisée à Séoul. Un hippodrome pensé pour le public et les parieurs. La directrice du F.R.B.C. nous a expliqué ce mardi : « C’est toujours très intéressant de découvrir un nouvel hippodrome. Celui de Séoul est particulièrement bien pensé pour divertir tous les membres de la famille le temps d’une journée. Il y a un grand nombre de points de restauration, beaucoup d’aires de jeux pour les enfants, et surtout, tout est pensé pour le joueur ! Un écran géant d’environ 200m de long à l’intérieur de la piste présente en détail chaque course. Une vraie différence avec la France, en termes de jeux sur l’hippodrome, réside dans le fait que toutes les cotes, gagnant, placé et jumelés, sont très clairement affichées. Le but est d’inciter les joueurs à tenter un maximum de combinaisons. Il y a beaucoup de guichets et de bornes de jeux. Dans certains salons, il y a même des chaussons à disposition pour le plu...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi