Autres informations /

LE TOUR DES HARAS AOÛT 2017 – Gwenaël Monneraye : « Notre travail ne s’arrête pas quand le cheval entre sur le ring. »

LE TOUR DES HARAS AOÛT 2017 Gwenaël Monneraye : « Notre travail ne s’arrête pas quand le cheval entre sur le ring. » Comme chaque année, les journalistes de JDG ont visité les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. L’occasion d’un questionnaire un peu décalé, placé sous le signe du dix, en hommage au dixième anniversaire de Jour de Galop. Cinquième épisode : Lucie Lamotte et Gwenaël Monneraye, de La Motteraye Consignment. LA MOTTERAYE CONSIGNMENT 14140, Les Autels-Saint-Bazile   Jour de Galop. - Qui est, selon vous, le plus grand champion des dix dernières années ? Gwenaël Monneraye. - Zarkava (Zamindar), sans hésitation ! Lucie Lamotte. - Pour ma part, je dirais Frankel (Galileo).   Quel cheval issu de votre haras ou de votre consignment vous a le plus marqué au cours de ces dix dernières années ? G.M. - Sea of Grace (Born to Sea). Pendant une seconde, j’ai cru qu’elle allait gagner la Poule d’Essai des Pouliches [elle conclut deuxième, NDLR]. Malheureusement, je n’avais pas vu Précieuse (Tamayuz) à la corde… Mais, même si nous avons été battus, elle m’a fait vibrer. L.L. - Léaupartie (Stormy River), notre tout premier cheval au haras. C’est une jument de cœur. Sylvain Vidal l’avait achetée et c’est grâce à lui que nous avons reçu nos premiers chevaux. Léaupartie était une bonne jument de courses qui aurait dû courir la Breeder’s Cup si elle ne s’était pas blessée. Son premier produit, Longroy (Oasis Dream), est chez Jean-Claude Rouget. Il a 3ans.   À quoi rêviez-vous quand vous aviez dix ans ? G.M. - Je dessinais des plans de haras ! J’ai toujours aimé dessiner, coucher des projets sur le papier. Je devais déjà réfléchir à mon futur haras ! (Rires) Nous venons de construire un grand barn, dans notre nouvelle annexe destinée à l’élevage : j’ai tout conçu de A à Z, en m’inspirant de ce que j’avais vu de mieux. J’en suis vraiment fier. L.L. - C’est vrai, tu aimes bien faire des plans. G.M. - J’adore planifier les choses et faire des listes. C’est pour cela que je dors bien car le soir, quand je me couche, tout est écrit (Rires).   Et vous, Lucie ? L.L. - Ma mère m’a dit que quand j’étais petite, je n’arrêtais pas de lui répéter la même chose : quand je serai grande, j’aurai un haras et j’y promènerai ma fille en poussette ! (Rires) C’est drôle que j’aie dit cela, parce que mes parents ne sont pas du milieu du cheval. Mais j’ai toujours été attirée par les chevaux.   EXERGUE (b...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi