Courses /

GRAND STEEPLE J-1

GRAND STEEPLE J-1   Francis Teboul : « Lorsque nous allons voir Mali Borgia devant le rail ditch and fence, le cœur va battre un peu plus vite… » À quelques heures du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), dans lequel il sera représenté pour la première fois avec Mali Borgia (Malinas), Francis Teboul nous a accordé une interview.   Jour de Galop. - Mali Borgia est-il votre premier partant dans le Grand Steeple ? Francis Teboul. - Mali Borgia est notre premier partant dans le Grand Steeple. Jusqu’à présent, j’ai eu très peu de chevaux de steeple. Mali Borgia est le seul qui ait eu la qualité pour participer à une course du niveau du Grand Steeple. Nous avons eu la chance de courir à deux reprises la Grande Course de Haies et de la gagner deux fois avec Gémix. Je pense que l’adrénaline doit être la même, si ce n’est que lorsque nous allons voir Mali Borgia devant le rail ditch and fence, notre cœur va battre très fort.   Que représente pour vous le fait de courir le Grand Steeple ? Nous savons tous que le Grand Steeple est certainement la plus grande course dans cette discipline en Europe. Nous allons relever ce défi contre des chevaux extrêmement "qualiteux" et expérimentés. Dans tous les cas de figure, le principal était d’amener Mali Borgia au top de sa préparation. Je pense qu’il y a deux façons de préparer un cheval pour ce type d’événements, que ce soit en haies ou en steeple. C’est soit de s’astreindre au programme de France Galop ou de suivre une préparation adaptée à son cheval. Nous avions choisi la seconde option avec Gémix et cela nous avait réussi. Philippe et David Cottin ont concocté un programme spécifique pour Mali Borgia. Ils lui ont fait disputer le nombre de courses nécessaires en souhaitant lui éviter d’affronter les concurrents que nous aurons dimanche. Compte tenu de sa morphologie, ils lui ont également évité deux parcours, intérieur et extérieur, à Auteuil en peu de temps. Nous préférions lui garder toute son énergie et sa motivation pour le grand jour, étant entendu que ses trois victoires consécutives nous ont fortement encouragés à le présenter pour ce grand événement.   Pensez-vous que Mali Borgia a vraiment franchi un palier ou qu’il est simplement redevenu le bon cheval qu’il a toujours été ? Le cheval a eu un passage à vide il y a un an et demi. Nous avions l’impression qu’il était en régression. Finalement, l’option de l’envoyer chez Philippe Cottin a été prise de façon à préparer le meeting de Pau pour lui confier des tâches moins difficiles. Nous avions le sentiment qu’il faisait un rejet d’Auteuil. Ensuite, Philippe l’a amené sur le Grand Prix de Pau (Gr3). Nous avons été battus de peu par Winneyev (Goldneyev). Ensuite, nous l’avons mis au repos pendant six mois. Si nous voulions le récupérer, il fallait lui redonner du moral et l’envie de repartir sur de nouveaux "challenges". Je pense que cela lui a été très profitable. Il a fait ensuite trois course...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi