Élevage /

Karaktar un Aga Khan au haras de Cercy

En 2017, le haras de Cercy accueille deux nouveaux étalons, Karaktar (High Chaparral) et Free Port Lux (Oasis Dream). Les reproducteurs de cette structure gérée par la Scaecc (Société coopérative agricole des éleveurs de chevaux de course) ont sailli plus de 700 juments en 2016, au cœur de l’une des grandes régions d’élevage de sauteurs français. Karaktar sera visible le 14 janvier au Salon des étalons du Lion-d'Angers. KARAKTAR High Chaparral & Karawana, par King’s Best Prix du Prince d'Orange (Gr3) Prix Noailles (Gr3) 3e du Prix Thomas Bryon (Gr3) Stationné au haras de Cercy (58) 2.000 € H.T. (LF) Un modèle attrayant. Philippe Thiriet, le directeur du haras de Cercy, nous a expliqué : « C’est un fils d’High Chaparral et sa mère a produit un cheval de Gr1 sur les obstacles. Il est très bien fait et solide. C’est un cheval qui se déplace très bien. Il a tout pour devenir un bon étalon d’obstacle. Alain de Royer Dupré l’estimait beaucoup. Dernièrement, lors des journées portes ouvertes du haras de Cercy, le cheval a beaucoup plu. Nous sommes une coopérative, si bien que nous proposons des étalons à des tarifs accessibles afin que la plupart des éleveurs puissent les utiliser. Cela permet aussi de lancer leur carrière en les faisant travailler. » Un fils d’High Chaparral. High Chaparral, le père de Karaktar, était comme son fils issu d’une famille Aga Khan. Lauréat des Derby anglais et irlandais, High Chaparral était le frère utérin de The Ethiopian (Sadler's Wells)...

J'ACHÈTE L'ARTICLE / JE M'ABONNE JE SUIS ABONNÉ / JE ME CONNECTE

Vous aimerez aussi