Institution / Ventes /

Lancement de la vente de janvier de Keeneland – American Pharoah, rêves for sale

Lancement de la vente de janvier de Keeneland

American Pharoah, rêves for sale

 

Sept poulinières pleines du lauréat de la Triple Couronne American Pharoah (Pioneerof The Nile) seront proposées à la vente de janvier de Keeneland, la première vente de la saison, qui démarre lundi à Lexington.

Deux d’entre elles, Dame Ellen (Elusive Quality) et Divalarious (Distorted Humor), seront en vente lundi (lots 302 et 312). La première est une fille de Sleepytime (Royal Academy), la gagnante des « 1000 Guinées », et la deuxième une demi-sœur de cette dernière.

 

Une grande souche Niarchos. Les cinq autres passeront mardi dans la deuxième session, et elles ont un profil similaire : carrière de course nulle et bonne – voire excellente – origine, comme c’est le cas de Mohini (Galileo), une fille de la gagnante du Prix Marcel Boussac Denebola (Storm Cat), issue de la grande souche Niarchos de Coup de Folie (Halo), celle de champions de la taille de Machiavellian (Mr Prospector), Bago (Nashwan), Maxios  (Monsun), et beaucoup d’autres. Mohini figure dans le catalogue sous le numéro 453, alors que les autres poulinières pleines d’American Pharoah sont les lots 389, 392, 586 et 657.

 

Dix vendues en novembre. Les premières poulinières pleines d’American Pharoah ont affiché de résultats corrects, sans plus, aux ventes de novembre 2016 dans le Kentucky. Dix sur douze ont changé de propriétaire pour un chiffre d’affaires de 4,4 millions de dollars. Les plus chères (600.000 $) furent Light the City (Street Sense) et Wile Cat (Storm Cat).

 

La Frankel-mania. On est loin de l’engouement suscité en 2013 par les premières poulinières pleines de Frankel (Galileo). D’après la base de données de Bloodhorse, la moyenne des seize vendues fut de 1.382.000 $, avec le top de la lauréate des Oaks, Dancing Rain (Danehill Dancer), payée quatre millions de guinées par Darley lors de la vente de décembre Tattersalls, et sept lots à plus d’un million de dollars. En effet, la qualité intrinsèque des poulinières pleines de Frankel proposées à la vente était bien supérieure à celle des épouses d’American Pharoah.

Le premier foal du champion de Zayat Stable, qui officie à Ashford Stud, est né mardi à Brookdale Farm et sera bientôt suivi par beaucoup d’autres, puisque le Pharaon a sailli 208 poulinières lors de sa saison.

 

Une vente sous la pluie. Heureusement pour les hommes et les chevaux, le grand froid (– 7 °C au soleil) laissera la place à la pluie lundi à Lexington. Le rendez-vous d’hiver du Kentucky n’est plus ce qu’il était il y a quelques années. En 2007, lors d’une édition record, 1.862 lots sur les 2.933 proposés par le catalogue avaient trouvé preneurs pour un chiffre d’affaires de 72.868.200 $. L’année dernière, l’offre était descendue à 1.796 chevaux, avec 1.040 vendus pour 35.463.000 $ et, pour la troisième fois durant les dix dernières années, aucun lot n’avait atteint le million.

 

Une offre en légère hausse. Cela dit, on ne peut pas dire que la vente de janvier de Keeneland soit une petite vente. L’offre est plus importante par rapport à 2016 : le catalogue propose 726 poulinières (dont une pleine de Tapit), 146 femelles sortant de l’entraînement, 732 short yearlings (des poulains qui viennent tout juste de prendre un an) par tous les meilleurs étalons USA, War Front (Danzig) excepté, 281 chevaux à l’entraînement, plus sept étalons. Parmi les chevaux à l’entraînement, il faut noter la pouliche de 3ans Royal Inheritance (Regal Ransom), très impressionnante lauréate lors de sa première sortie le 4 décembre à Aqueduct.

Au total, 1.893 lots sont à la recherche d’un acheteur tout au long des cinq jours de vente.

Vous aimerez aussi